• ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE

    Avant de penser à construire son habitation, il est important d'observer et de comprendre son terrain afin de concevoir un habitat en harmonie avec son environnement. Cela permettra, d'une part, de limiter les impacts négatifs durables de la construction sur le paysage et, d'autre part, d’améliorer le confort et la qualité de vie des futurs habitants. Concevoir un habitat performant et économe, c'est tenir compte des facteurs extérieurs (soleil, vent, relief...) mais c'est aussi : choisir des matériaux de construction qui préservent les ressources naturelles faire appel à des solutions d'isolation et de chauffage performantes utiliser les énergies renouvelables Cette réflexion d'ensemble a pour objectif de tendre le plus possible vers une maison basse consommation ou passive. Ces maisons ne consomment pas plus de 50kWh/m2.an d’énergie primaire pour le chauffage, l'eau chaude sanitaire, l’éclairage et la ventilation. A ce propos une nouvelle réglementation thermique, appelée RT2012, est en vigueur depuis le 1er janvier 2013 pour toutes nouvelles constructions.
  • LA RT 2012

    La RT2012 a été rédigée afin de respecter les engagements écologiques du pays dans la continuité des loi Grenelle I et II. Cette réglementation s'applique à tous les bâtiments neufs ou partie nouvelles de bâtiments pour les permis déposés à partir du 1er janvier 2013. La RT2012 est un véritable saut énergétique car elle impose de diviser par trois la consommation énergétique moyenne des constructions neuves: de 150 kWh/m2.an exigés par la RT2005, on passe à 50 kWh/m2.an Les trois exigences de la RT2012 : une conception bioclimatique (coefficient Bbio) une faible consommation d’énergie primaire (coefficient CEP) un bon confort d'été (coefficient TIC)
  • LA CONCEPTION BIOCLIMATIQUE ET LE COEFFICIENT BBIO

    En hiver le bio-climatisme a pour objectif de maximiser les apports naturels d’énergie et de limiter les pertes liées à l'architecture. En été il suppose de minimiser les apports en énergie et de dissiper la chaleur. Tout le long de l'année impose de bénéficier d'un éclairage naturel pour optimiser le confort des occupants et de réduire la consommation d’éclairage artificiel. La difficulté d'une bonne conception bioclimatique réside dans le fait que ces différentes stratégies (du froid, du chaud et de l’éclairage naturel, sont parfois difficiles à concilier, voir contradictoires. Lors le dépôt du permis de construire il faut fournir un coefficient calculé à l'aide d'un logiciel évalué par le gouvernement. Ce coefficient appelé Bbio (Besoin bioclimatique) est exprimé en nombre de point. Il permet de mesurer la capacité d'un bâti à limiter simultanément les besoin en énergie pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel, indépendamment des systèmes énergétiques et équipement choisis. Ce coefficient doit obligatoirement être inférieur à une valeur maximale (Bbiomax) qui varie selon la localisation géographique, l'altitude, la surface et l'utilisation du bâtiment. Il n'y a par contre aucune obligation particulière sur le choix des matériaux et des procèdes  : la RT2012 ne prévoit qu'une obligation de résultat sur le Bbio, et peu lui importe les solutions ou choix pour y parvenir.
  • LA CONSOMMATION D ENERGIE PRIMAIRE ET LE COEFFICIENT CEP

    Le choix des équipements va être déterminant dans la consommation de l'habitat et il est nécessaire de définir un bouquet d'installation cohérent. Lors de la conception relative aux équipements, la RT2012 exige de respecter un coefficient appelé CEP (Consommation énergie primaire par m2 et par an) La valeur doit être inférieure au CEP max qui varie selon la zone géographique,l'altitude, la surface, le type de logement et le type d’énergie utilisé. Le CEP prend en considération le chauffage, le refroidissement, la production d'eau chaude sanitaire, l’éclairage artificiel, les auxiliaires. Le niveau d'exigence moyen pour le résidentiel c'est de 50kw La RT2012 exige aussi l'utilisation d’au moins une source d'énergies renouvelable.
  • LE CONFORT D ÉTÉ ET LE COEFFICIENT TIC

    La RT2012 développe plusieurs obligations pour répondre au confort d'été qui doivent être réfléchies dès le début de la conception. La problématique des logements en été c'est qu'ils peuvent vite devenir une fournaise si l'on apporte pas une attention toute particulière au confort d'été; une bonne conception évitera l'installation de climatisation, laquelle étant très énergivore empercherai le respect des objectifs de la loi. Pour cette raison, la RT2012 impose un coefficient appelé TIC qui est exprimé en degrés. La TIC (température intérieure conventionnelle) c'est une température qui est mesurée en été pour vérifier le confort du bâti pendant la saison chaude; elle indique la température à la fin d'une séquence de jours chaud successifs. Comme les autres coefficients, elle ne doit pas dépasser la TIC ref qui prend en compte des donnés climatiques conventionnelles pour chaque zone climatique.
  • LES OBLIGATIONS DES ACTEURS DE LA RT 2012

    Les obligations du maître d'ouvrage (la personne qui fait construire) Il s'engage à respecter les normes de construction définies par la réglementation thermique lors de la demande de permis de construire; il devra joindre au permis un document attestant qu'il a pris en compte la réglementation thermique. A la fin de la construction, le maître d'ouvrage devra joindre à sa déclaration d’achèvement des travaux un document qui indique que l’ensemble des exigences réglementaires ont été bien respectées; entre autre, il faudra aussi garantir une parfaite étanchéité à l'air. Cette attestation sera établie par un contrôleur technique ou un organisme certificateur. Les obligation du maître d’œuvre (l'architecte et les constructeurs) Ils ont pour responsabilité la qualité de la réalisation du projet. Les contraintes de la RT2012 imposent un travail soigné et exigent une collaboration étroite entre les différents acteurs, et plus particulièrement entre les architectes et les bureaux d'études thermiques.